Laure Mayoud - Sophrologue à domicile - Meaux (77)

Longtemps, j’ai manqué de confiance en moi en raison de mon apparence.

Mon corps n’a pas toujours été un sujet facile à aborder. Aujourd’hui  j’aimerais vous raconter ce qui a changé avec la sophrologie. Depuis que je suis enfant, je suis en surpoids. Pendant mon enfance et encore plus pendant mon adolescence, cela a été une source de souffrance. Outre les moqueries de mes camarades, le plus difficile était les successions de régimes et la reprise de poids, qui me désespéraient;

Bien entendu, rien ne s’est arrangé avec le passage à l’âge adulte. En vérité, mon manque d’estime de soi et de confiance en soi s’est accentué. Mon poids en était à la fois la cause et la conséquence. En effet, je posais sur moi un regard presque systématiquement dévalorisant. Je détestais mon corps, je détestais mes kilos en trop, je me détestais de ne pas réussir à perdre du poids. Par ailleurs, une partie de moi était convaincue que mon apparence reflétait celle que j’étais à l’intérieure. Je ne m’estimais pas digne d’amour et d’attention.

Cela a duré de nombreuses années, puis les choses ont changé et j’ai appris à m’accorder davantage d’amour et d’estime. J’ai perdu beaucoup de poids. Enfin, je me sentais mieux. Je croyais avoir fait la paix avec mon corps et avec moi-même.

Et puis j’ai découvert la sophrologie !

Lors des premières sessions de ma formation à l’ESSA pour devenir sophrologue, j’ai vécu des expériences bouleversantes. La sophrologie nous reconnecte à nos sensations, à notre corps. Ainsi, lors des premières séances, nous sommes amené.e.s à ressentir différentes parties de notre corps successivement. Bien entendu, le ventre en fait partie.

C’est ainsi que je me suis rendue compte que je ne ressentais absolument rien. Mon ventre n’existait pas. Je croyais avoir fait la paix avec lui. Au contraire, j’avais mis en place des mécanismes faisant qu’il était absent ! En conséquence, j’étais totalement déconnectée de cette partie de mon corps qui me posait tant problème !

Or ce n’est pas en faisant comme si une difficulté n’existait pas qu’elle disparaît réellement. Au fil de ma formation et des pratiques, j’ai pu me reconnecter à mon ventre. Par ailleurs, et surtout, j’ai pu lui accorder une place juste dans mes préoccupations. Il existe sans prendre toute la place au point de miner ma confiance en soi.

Bien sûr, la sophrologie n’a rien changé à mon corps. En revanche, la sophrologie m’a aidée à changer le regard que je porte sur mon corps. Cela ne veut pas dire que je n’ai pas envie de perdre du poids. Simplement, lorsque je ne parviens pas à le faire, je ne me déteste plus.

Si vous aussi vous souhaitez vous réconcilier avec une partie de vous-même, contactez-moi !